Vernauwde halsslagaders

Artères carotides rétrécies


Les artères carotides, les premières ramifications de l’aorte, sont responsables de l’irrigation du cerveau. Un rétrécissement (sténose) est la conséquence d’une calcification artérielle (athérosclérose). La plupart des patients ne présentent aucun symptôme (sténoses asymptomatiques). Le danger est que petits caillots soient transportés par le flux sanguin jusqu’au cerveau et y provoquent une occlusion. On parle d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Selon l’emplacement de l’occlusion, on peut par exemple observer une perte de force (parésie) ou la paralysie d’un bras et/ou d’une jambe, des troubles du langage (aphasie) ou une cécité transitoire à un œil (amaurose fugace). Il s’agit alors de sténoses symptomatiques.

Le traitement chirurgical réduit le risque d’AVC en cas de rétrécissement sévère d’une artère carotide (symptomatique ou non), ainsi que chez les personnes qui présentent un rétrécissement qui ont déjà fait un AVC. Pour la grande majorité des patients, le traitement chirurgical ouvert (endartériectomie carotidienne) est le plus approprié.